École de Biologie Industrielle

CTI

En savoir plus ?

étudier

Formations

L’EBI est une école d’ingénieurs en biologie ouverte sur l’international. Elle propose des admissions en 1e année du cycle ingénieur pour des étudiants étrangers ayant eu un cursus universitaire en biologie dans leur pays d’origine. Au bout de 3 ans d’étude, l’EBI délivre un diplôme d’ingénieur reconnu à l’international, grade Master. Il est aussi possible d’intégrer un mastère spécialisé, formation en 1 an, après avoir obtenu un diplôme étranger Bac + 5 en biologie, pharmacie, chimie.

Les accords internationaux

L’EBI a signé de nombreux accords internationaux avec des universités partenaires. Les étudiants peuvent alors passer 1 ou 2 semestres d’échange dans notre établissement, avec un parcours pédagogique à la carte : choix des cours parmi ceux dispensés dans les 3 années du cycle ingénieur.

Si vous êtes intéressé, il faut contacter votre service international et vérifier qu’un accord a été signé

#1

Témoignage de Maria, stagiaire au laboratoire microbiologie

Mon expérience a commencé au début février 2021, je suis arrivée en France et le même jour j’ai eu une réunion avec mes tuteurs de l’EBI, qui m’ont reçu avec plaisir et très aimablement. Je me suis sentie très accueillie dès le début. Le premier jour j’étais un peu inquiète car tout était nouveau pour moi. Mais, quand je suis arrivée, j’étais vraiment surprise : tout le monde me connaissez déjà ! Tous étaient contents de me voir ! Alors je me suis vite détendue.

D’abord j’ai rencontré Mme Gibbs, laquelle était très contente de me recevoir et m’a offert son aide tout de suite. Ensuite, j’ai connu M. Azouani, qui m’a montré tout le centre et m’a présenté tous les professeurs et aussi les stagiaires, ceux qui sont aujourd’hui mes amis et copains de l’EBI.

J’ai commencé au laboratoire avec une enseignante Anne Roynette : J’apprends beaucoup avec elle au laboratoire et c’est vraiment facile de travailler avec elle.

Je ne peux dire que de bonnes paroles envers mon stage ici à l’EBI, je n’ai presque pas envie de retourner en Espagne !